Tenue de soirée

Dans une société où le paraître s’est fait religion, les habitudes vestimentaires habillent peu à peu les personnalités. A travers sa garde-robe, tout une panoplie de messages : sensibilité, inclinations personnelles, humeur, caractère, appartenance à tel ou tel groupe ou strate sociale ; le vêtement que l’on porte définit le personnage que l’on est et que l’on souhaite montrer. Tous nous nous travestissons, tous nous façonnons nos êtres nus par petites touches vestimentaires. On crée de toutes pièces un avatar derrière lequel se cacher, une façade que l’on dirige en pensée ; un objet de société conforme tant à l’image que l’on souhaite renvoyer qu’à l’idée que l’on se fait de soi-même.

 Ainsi, une tenue de soirée c’est un rituel sociétal savamment orchestré : une personnalité que l’on perfectionne, une facette extrapolée que l’on parachève avant de la soumettre au regard de l’autre. C’est se présenter tel que l’on souhaite être perçu et appréhendé. Ainsi, et par extension, une tenue de soirée habille la traduction d’une idée dans les actes ; le reflet d’un idéal de soi-même auquel on tente de correspondre et de se conformer. Se vêtir c’est être un soi pondéré par le facteur social, étudier les habitudes vestimentaires c’est étudier un peu des sociétés.

Fermer le menu